• Ed Emberley : Va-t-en, Grand Monstre Vert ! L'école des Loisirs - 30 pages - 12,20€ 

    Pour faire apparaître le grand monstre vert, il suffit de tourner les pages : un jeu de découpages fait surgir le visage en commençant par les yeux, puis le nez, puis une grande bouche rouge avec des dents blanches et pointues... jusqu'à obtenir une tête de monstre, plus drôle qu'effrayante. Surtout qu'il suffit de continuer à tourner les pages pour la faire disparaître graduellement. On peut recommencer à l'infini pour jouer à se faire peur et se rassurer. Un cauchemar sur mesure, parfaitement maîtrisable, idéal pour dédramatiser et contrôler les frayeurs irraisonnées des enfants entre 3 et 6 ans.

    Mon avis : 

    Je connais cet album absolument par coeur ! Je l'ai tellement lu et relu aux petits que je gardais lors de mes babysitting que je suis calée ! Après, je ne vous cacherai pas qu'on ne peut pas se lasser de ce petit album absolument adorable! 

    Dans cet album, on doit tourner les pages pour faire apparaitre et disparaitre le Grand Monstre Vert brrr ! L'histoire, bien que particulièrement simple, est adorable et passionne facilement les enfants (voire les plus grands !) avec le jeu de couleurs et de découpe des pages. En effet, tout au long de l'album, les découpes permettent petit à petit à l'enfant de matérialiser ce grand monstre qui semble plus pataud que méchant. Cependant, on sait que les enfants adorent les monstres, les grands méchants loups et tout ce qui est vilain, pas beau et méchant mais pas trop quand même, du coup ça fonctionnera toujours !

    Ed Emberley : Va-t-en, Grand Monstre Vert !

    Ici, le système de découpes permet à l'enfant de contrôler l'objet de sa peur et lui fait comprendre que la vilaine peur, on peut toujours la contrôler ! Outre cela, le coté ludique de la chose leur permet de découvrir des procédés manuels peut être inconnu au bataillon ! Les couleurs sont extrêmement vives et attisent la curiosité et l'envie de lecture des enfants ! 

    Cet album est absolument génial ! Génial à travailler en classe (si quelques futurs instits comme moi passent par ici) mais aussi pour faire des activités autour à la maison ! En gros, cet album est parfait pour donner l'envie de découvrir les livres aux plus petits ! 

    * Livre faisant parti de la liste de référence du cycle 1.


    votre commentaire
  • Editions Frimousse - 40 pages - 16€Michael Escoffier & Romain Guyard : 20 bonnes raisons d'aller à l'école

    Après les 20 bonnes raisons de croire au père noël, Michaël Escoffier et Romain Guyard s’attaquent aux 20 bonnes raisons d’aller à l’école, parce que des fois nos chères têtes blondes ont un peu besoin qu’on leur rappelle que ne pas aller à l’école, c’est prendre pas mal de risques !
    Mélanger les flacons de shampoing avec les sodas, se retrouver dans une bulle emporté par le vent, atterrir sur un bateau de pirates, faire enrager sa mère (qui en devient une maman (rouge) tomate), se retrouver avec des couches et faire la guerre aux limaces…
    Toujours aussi délirants et déjantés, Michaël Escoffier et Romain Guyard n’offrent au final pas d’autres possibilités que d’aller à l’école… pas mal en ces temps de rentrée scolaire.

    Mon avis : 

    Lors d'un petit passage en bibliothèque, je suis tombée sur cet album qui a titillé ma curiosité de future maîtresse d'école. En effet, un livre qui donne envie aux enfants d'aller à l'école, c'est toujours bons à lire !

    Dans cet album, Michael Escoffier s'amuse à imaginer ce qu'il peut arriver si les enfants n'allaient pas à l'école et brouuuh il vaut mieux y aller ! En effet, qui a envie de boire du shampoing à la place du soda parce qu'il ne sait pas lire ou pire aller vivre sur la lune parce que les limaces géantes auraient mangé la Terre ? Personne ! 

    Sincèrement, j'ai adoré cette lecture très intuitive ! Les causes à effets saugrenues que nous offre Michael Escoffier et Romain Guyard sont particulièrement drôles ; mention spéciale à celle du fils de la tomate qui ferait pipi sur ses frites pour avoir du ketchup ! C'est un humour déjanté qui fait son petit effet que ce soit sur les grands ou les petits ! Chapeau pour la grande imagination que possède l'auteur ! Le tout dédramatise le fait d'aller à l'école et montre l'importance de l'apprentissage dans la vie à des enfants qui, dès le plus jeune âge, n'aiment pas l'école parce qu'ils ne comprennent pas son importance ! 

    Michael Escoffier & Romain Guyard : 20 bonnes raisons d'aller à l'école

    Les illustrations de Romain Guyard sont vraiment très belles, très colorées et douces à la fois. J'aime beaucoup le rapport texte-illustrations que l'on peut découvrir ici. En effet, les deux sont en parfaite adéquation et explicitent avec douceur le texte aux lecteurs les plus jeunes et ravissent les yeux des plus âgés ! 

    En conclusion, cet album totalement adorable a réussi à me toucher en plein coeur par l'humour de son texte et la beauté de ses illustrations ! Il va falloir que je me le procure pour ma bibliothèque personnelle car j'espère pouvoir travailler autour en classe, avec mes élèves, un jour ! 


    1 commentaire
  • MijadeVéronique Van den Abeele & Claude-K Dubois : Ma grand-mère a alzhei.. Quoi ? éditions - 28 pages - 11€

    Camille et sa grand-mère c'est la maison qui sent les confitures, l'album de photos, les gâteaux au chocolat et "le gros bisou qui pète". Mais un jour, quelque chose a changé. La mamie de Camille souffre de la maladie d'Alzheimer. Aujourd'hui, les infirmières s'occupent de Mamie et Camille lui apporte du gâteau et ses photos. Même si rien n'est comme avant, il y a toujours le "gros bisou qui pète"

    Mon avis : 

    Encore et toujours dans ma quête sur les livres aux sujets "taboux", j'ai croisé ce petit album à la bibliothèque alors je me suis lancée et ce fut une petite lecture sympathique. 

    De prime abord, je me suis demandée comment le sujet allait être traité. En effet, une maladie est toujours difficile à présenter surtout aux enfants. Alors quand j'ai commencé ma lecture je me suis vraiment intéressé à cela et j'ai été ravie de voir que le tout est traité avec beaucoup de tendresse, de douceur. L'alternance entre la mamie d'avant et la mamie malade n'est pas là pour critiquer mais au contraire pour faire comprendre aux enfants ce que la maladie provoque. L'approche de la maladie n'est pas dramatique, elle est montrée avec justesse ce qui aide à l'appréhender plus facilement pour l'enfant qui peut en avoir peur si il voit quelqu'un de sa famille en être victime. Le retournement de situation dû à la petite fille est adorable, terriblement touchant, on ressent vraiment les affinités entre la mamie et l'enfant. 

    Les illustrations sont très jolies, très tendres avec leurs couleurs pastelles qui rendent le tout un peu rétro. Je trouve que cela colle parfaitement avec le sujet, des couleurs trop vives auraient apportés de la brutalité dans l'image à mon avis. Véronique Van den Abeele & Claude-K Dubois : Ma grand-mère a alzha.. Quoi ?

    En ce qui concerne l'écriture, elle est simple et est le reflet de la tendresse que l'on ressent entre les deux personnages. En outre, il y a suffisamment de texte pour qu'un jeune lecteur puisse se lancer dans la lecture en solo (même s'il devra demander des éclaircissements à ses parents sur le sujet principal.)

    En fin de compte, c'est un très joli album qui permet une approche en douceur de la maladie pour débuter une discussion autour par la suite. 


    1 commentaire
  • Noé Carlin &  Nicolas Duffaut : Ce que lisent les animaux avant de dormir Editions Sarbacane - 40 pages - 9,50€

    Les animaux aussi sont accros à la lecture du soir…
    … mais chacun a ses petites habitudes : le kangouroun’aime que les livres de poche, les chauve-souris rigolent des histoires de vampires, le cheval préfère le journal des courses… Dans ce superbe bestiaire grand format, on découvrira ainsi les goûts bien prononcés de chaque espèce en matière de lecture. L’occasion de célébrer la diversité des styles et des caractères, de dresser vingt superbes et surprenants portraits d’animaux, mêlant monde de l’enfance et imaginaire, et, bien sûr, l’occasion de jouer avec les mots.

    Par l’auteur à deux têtes de Prout de mammouth et Prout de pompier, qui avait su déjà si bien nous amuser, dans un autre registre !

    Mon avis : 

    Encore un petit album trouvé au détour de la bibliotèque municipale et même s'il est très mignon, je ne l'ai pas trouvé indispensable. 

    En effet, il n'y a pas réellement d'histoire. A chaque double page on nous montre des animaux et leurs livres préférés avec moult jeux de mots et clin d'oeil aux croyances populaires par exemple : "En secret, les corbeaux lisent des lettres anonymes". C'est mignon, ça prête à sourire et je suppose que ça donne envie de lire aux enfants. Après, quand j'ai vu cet album un peu partout, je pensais qu'il y avait un petit quelque chose en plus, une superbe histoire donc j'avoue que mon attente n'a pas été comblée à cause de cela. 

    Néanmoins, même si ma lecture ne fut pas exceptionnelle, je suis sure qu'il y a matière à travailler autour de ce livre avec des enfants autour de l'objet livre notamment ! En outre, je pense que la lecture de cet album permettra d'aborder la question de la lecture en douceur et donc de dédramatiser cet apprentissage si important ! 

    Les illustrations complètent le texte souvent de manière particulièrement amusante, de petits détails sont ajoutés dans l'image et on comprend facilement - quand on a la référence - les clins d'oeil qui complètent le texte. Par ailleurs, elles sont très colorés et animent bien le tout, j'aime beaucoup le style de Nicolas Duffaut. Le texte comme je le dis plus haut est amusant et il peut permettre d'expliquer quelques appelations populaires comme "être un corbeau" ou la croyance des cigognes qui apportent des bébés... 

    En bref, même si ce livre ne m'a pas extrêmement conquise, je pense qu'un enfant appréciera et rigolera bien avec ! 


    votre commentaire
  • Olivier Tallec : Louis 1er Roi des moutons Actes Sud - 40 pages - 15,80€ 

    Alors que Louis paissait tranquillement dans son pré, une couronne portée par le vent atterrit à ses pieds. Le mouton posa la couronne sur sa tête, se dressa sur ses pattes arrière et prit une branche comme sceptre.

    Mon avis : 

    J'ai découvert ce livre au détour d'une étagère dans ma bibliothèque municipale. Attirée par la couverture fort colorée, je l'ai emprunté avec, en plus, l'idée de l'utiliser pour mon dossier de CRPE en Histoire (sur la royauté, monarchie) mais je suis encore en pleine hésitation. Bref, place à l'avis ! 

    Louis est un mouton parmi les moutons, rien ne le différencie. Un jour venteux, une couronne attérie à ses pieds. Il décide de se la mettre sur la tête et d'agir comme un vrai monarque. 

    L'histoire est absolument bien construite et sert parfaitement à faire comprendre ce qu'est qu'un monarque aux enfants (et ici, on pourrait même pousser jusqu'à l'explication de la monarchie absolue, comme Louis 1er règne seul) puisque Louis fait tout ce qu'un roi ferait. J'ai adoré les différents messages que l'on peut y découvrir au sens littéral ou figuré. En effet, l'usage de l'animal très bien connu dans l'histoire des moutons de Panurge n'est pas un hasard. La couronne apportée par le vent, au hasard, devant Louis montre que n'importe qui peut être roi tant qu'il y a des gens qui l'accepte. En bref, c'est un album passionnant à étudier, il y a de nombreux messages cachés pleins d'ironie... en bref : j'adore ! 

    Olivier Tallec : Louis 1er Roi des moutons

    Louis est un mouton très mignon et même s'il agit parfois avec despotisme, on s'attache vite à lui. Olivier Tallec lui donne une bouille à croquer, j'adore ses expressions tout au long de l'album, il a vraiment des attitudes dites humaines et c'est très drôle ! 

    Les dessins d'Olivier Tallec sont très colorés, doux, relativement simples mais pleins de petits détails que l'on découvre au fil des relecture ; je suis sure qu'ils plairont aux enfants. Les moutons sont très mignons et attirent particulièrement le regard. En ce qui concerne son écriture, elle est très simples, avec une ou deux lignes par double page facilement lisibles pour une lecture en solo à partir de 5 ans.

    En bref : un album coloré, très mignon mais plein de messages à découvrir au fil des lectures. Olivier Tallec entre dans mes auteurs jeunesses à suivre !


    2 commentaires
  • Les 400 coups éditions - 32 pages - 15€Claudie Stank? & Barroux : Parle, Petit Loup
     
    Il était une fois un petit loup qui avait mal aux oreilles. Cela n'avait rien à voir avec une maladie quelconque. Ce petit loup-là avait entendu trop de cris, trop de choses qui lui faisaient mal, et ses oreilles refusaient d'écouter ! Dans un contexte familial violent, Petit Loup cherche à dire sa peine... à maman ? à l'enseignante ? à un ami ? La honte l'empêche de parler. Ce n'est que dans les bras de grand-maman qu'il pourra enfin dire son lourd secret. Cet entretien en entraînera un autre, cette fois avec le père.
     
    Mon avis :
    Encore une fois je vais vous parler d'un album sur un sujet tabou, révoltant : la maltraitance des enfants. Bien que je cherche de nombreux albums sur ce genre de sujet, c'est un thème pour lequel j'ai beaucoup de mal à trouver des titres et c'est assez dommage car la maltraitance enfantile est tristement fréquente...

    Petit Loup est un jeune louveteau qui subit des maltraitances physiques et morales à la maison mais il n'ose pas en parler de peur de rendre les gens qu'il aime tristes ou pire parce qu'il a honte ! Il se repete sa rengaine pour se donner du courage mais cela ne fonctionne que peu jusqu'à la sortie de l'école où il se rend chez sa mamie ...

    Au vu de mon résumé, je suis sure que vous connaissez la fin de l'histoire mais ce n'est pas - selon moi - le plus important ici. En effet pour moi ce livre a surtout pour but de faire parler les enfants sur les maltraitances qu'ils peuvent subir, cela leur montre que non et non, ce n'est et ne sera jamais normal. L'histoire de Petit Loup est terriblement touchante et, bien que dure et triste, elle montre que toute personne peut changer en bien quand on lui en donne la chance. Je vous avoue avoir eu besoin de relire l'album plusieurs fois pour accepter la fin que nous propose l'auteur étant dans ma colère instinctive (oui, il ne faut pas faire de mal à un enfant, c'est inconcevable !) mais petit à petit, j'ai compris et été touchée par la fin qui prône le pardon et l'avancée. Ne pas pardonner aurait fait rester Petit Loup dans le passé et il n'aurait pas pu grandir sereinement. Comme vous le voyez, j'ai bien 21 ans mais les albums m'apprennent encore beaucoup de choses, il ne faut pas se trouver ridicule d'apprécier en lire !

    Le personnage de Petit Loup est terriblement attachant et touchant ! On a instinctivement envie de le protéger, de l'aider à parler aux adultes qui peuvent faire changer les choses. J'avais mal au coeur devant sa difficulté - compréhensible - à parler de ces choses dures et j'ai adoré le personnage de la grand mère qui, avec peu de mots mais des mots justes, arrive à le faire parler et à l'aider. Une mamie en or en somme ! Je ne parlerai pas des autres personnages, il faut que vous les découvriez par vous-même mais vous allez voir, on ne peut pas rester impassible devant les événements et les personnages.

    Les illustrations de Barroux, que je découvre ici, m'ont beaucoup plu ! En effet, le tout reste crayonné, on voit les traits du dessin, la couleur est mise ensuite avec parcimonie et on ressent beaucoup de tendresse dans les traits des dessins. Ainsi les illustrations font une belle paire avec le texte simple mais percutant, la petite rengaine de Petit Loup entre rapidement dans la mémoire et on se prend à la réciter avec lui pour lui donner du courage. En somme, on entre réellement dans ce petit album, on se sent concernés par l'avenir de notre Petit Loup et c'est quelque chose que j'apprécie beaucoup car je sais que les enfants seront d'autant plus touchés.

    En conclusion, ce tout petit album trouvé au hasard de la bibliothèque municipale de ma ville m'a beaucoup plu et je suis sure qu'il serait passionnant de l'étudier un peu plus en profondeur, chose que je ne manquerai pas de faire ! J'ai hâte de me le procurer pour l'avoir dans ma bibliothèque personnelle !

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique