• Marie Pavlenko : Le livre de Saskia T1 - Le Réveil

    Pocket jeunesse - 381 pages - 7,80€Marie Pavlenko : Le livre de Saskia T1 - Le Réveil

    A 18 ans, Saskia entre en terminale et mène une vie des plus ordinaires... jusqu'au jour où deux étranges individus surgissent et bouleversent son quotidien.

    Que lui veut Tod, mystérieux garçon qui la suit comme son ombre et ne se sépare jamais de son coutelas ? Et Mara, jeune fille froide et distante, qui parle une langue inconnue ?

    Peu à peu, Saskia plonge au coeur d'un monde peuplé de créatures, de magie, et de prophéties troublantes. Qui est-elle vraiment ? Que signifie cette pierre qu'elle porte depuis toujours au poignet ? Saskia va bientôt découvrir son destin : celui d'une jeune fille qui n'a rien d'ordinaire.

    Mon avis :

    J'ai acheté ce livre lors du SDL jeunesse de Montreuil en 2013. Et oui, ce pauvre livre a attendu sagement 4 ans pour que le sorte de ma PAL et quelle découverte ! Dès les premières pages je suis entrée dans un monde enchanteur qui m'a littéralement happé tant et si bien que malgré ma panne de lecture datant déjà de presque 2 ans (je ne lisais plus hors les livres pédagogiques pour mon métier et des albums jeunesses) je l'ai lu en 2 jours !

    Saskia est en apparence une jeune fille tout à fait normale : elle va au lycée et va passer son BAC à la fin de l'année, elle a un chien et vit dans une jolie maison avec ma mère adoptive. Oui mais depuis que sa mère adoptive l'a trouvé en Inde, elle a une mystérieuse pierre autour du poignet qui ne la quitte pas. Après son 18ème anniversaire, Tod entre dans sa vie. Mystérieux, ténébreux il ne la quitte pas et la défend farouchement mais pourquoi ? Qui est vraiment Saskia ?

    Pour mon plus grand plaisir, le monde crée par Marie Pavlenko est absolument original et génial ! Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un livre qui m'a happée de la sorte ! Les créatures magiques, présentes dans ce roman, sont rarement utilisées - ou du moins, je n'ai pas lu beaucoup de romans avec elles à l'intérieur - ce qui crée un monde rafraichissant, où on prend plaisir à découvrir les choses et non pas une énième histoire de zombies ou de vampires où l'on connait de manière assez prévisible le pourquoi du comment. Ici, une mythologie complète sert l'histoire, on aime découvrir le tout, chercher des indices pour tenter de devancer le narrateur... J'avouerai cependant que certains éléments étaient prévisibles pour moi dès le départ mais ça n'a en aucun cas gâché mon plaisir !

    Outre l'histoire, j'ai absolument adoré le style de Marie Pavlenko qui distille les indices et les points mythologiques de manière parfaite : pile au moment où les questions deviennent présentes ! Je dois dire que cette auteure a un talent indéniable pour créer un monde et des personnages presque palpables ! On a l'impression d'être dans le roman, de suivre leurs aventures en même temps qu'eux, d'avoir peur, d'être pressé à certains moments où la tension devient insupportable et je me suis surprise plusieurs fois à sauter quelques pages pour me spoiler tant j'étais pressée de découvrir les choses ! Quel plaisir mais quel plaisir !

    Les personnages sont géniaux ! J'ai adoré suivre chacun d'eux, découvrir leurs caractéristiques. Mention spéciale pour Tod évidemment, qui ne craquerait pas haha ? Saskia réagit de façon normale, elle n'est pas crédule et ne croit pas les choses du premier coup : elle attend les preuves et c'est plaisant. Marre des héroïnes naïves qui gobent tout sans question !

    Ce premier tome n'est pas bourré d'actions car il pose les bases de ce monde complexe et complet mais je ne me suis en aucun cas ennuyée. Pour un roman de littérature jeunesse/ado, je le trouve particulièrement complet et je suis certaine que beaucoup d'adolescents ont découvert et découvriront le goût de la lecture grâce à cette série fantastique !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :