• Sally Grindley & Peter Utton : Ouste !L'école des loisirs - 30 pages - 14€

    Les panneaux disent de ne pas entrer.
    Je crois qu'on devrait faire demi-tour, non ?

    Mon avis :

    Sally Grindley et Peter Utton ? Tiens ça vous dit peut-être quelque chose non ? Pour ceux qui adore la littérature jeunesse et la lecture d'album, peut-être connaissez-vous l'album "Chhht" de ces même auteurs ?

    Sally Grindley et Peter Utton sont très connus dans le monde des albums pour leurs livres très ludiques où l'enfant, le lecteur, est l'acteur. En effet, tout au long des pages, le lecteur a l'impression de se promener avec un ami peureux qui ne souhaite pas avancer dans des endroits qui lui semblent dangereux. Cet ami l'apostrophe, lui pose des questions et fait en sorte que le livre prenne une dimension ludique fort amusante. De nombreux rabats à soulever permettent de faire monter la peur chez les enfants : "Y-a-t-il un gros ours méchant derrière cette pierre ? ce nénuphar ?" peuvent se demander les enfants.

    Sally Grindley & Peter Utton : Ouste !

    J'aime beaucoup ce genre de livres interactifs et ludiques qui montrent aux enfants dès le plus jeune âge l'amusement que l'on peut ressentir avec un livre. Cependant, pour parler plus clairement de mon ressenti, j'ai été un peu déçue. Pourquoi ? Je m'explique. J'ai découvert Sally Grindley et Peter Utton avec l'excellent "Chhht !", pour lequel j'ai eu un beau coup de cœur. Du coup, je pensais que "Ouste!" serait du même acabit sauf que l'amusement ne fonctionne pas plusieurs fois quand on sait à quoi s'attendre. Je tiens à préciser que cette déception vient de mon côté adulte, mon âme d'enfant persistante a bien aimé ce livre et je suis sûre que les enfants ne seront pas lassés ni moins émerveillés si on leur présente plusieurs livres de ces auteurs.

    Les illustrations de Peter Utton sont très jolies, elles ont un petit côté vieillot dû à l'utilisation de la peinture qui n'est pas pour me déplaire. Je trouve qu'elles ont beaucoup de charme et c'est un vrai plaisir pour les yeux que de suivre l'histoire devant des illustrations colorées juste comme il faut. Le tout crée une véritable ambiance et même les ours en colère sont plus drôles qu'apeurant.

    Concernant le style de Sally Grindley, comme je le disais plus haut, j'aime beaucoup le fait qu'elle réussisse à introduire les enfants dans l'histoire ; qu'ils se sentent comme le personnage principal. Ce que l'on peut aussi souligner c'est que si on lit le livre à voix haute, le tout prend encore plus de charme et de vivacité. Il suffit d'imaginer mettre un peu d'intonation dans les phrases et l'enfant est doublement happé par le livre : j'adore !

    En conclusion, bien que je n'ai pas été aussi captivée que pour "Chhht!" ; "Ouste!" reste un petit album adorable qu'il peut être bon de lire en classe ou avec son enfant pour un moment de complicité et d'amusement.

    Sally Grindley & Peter Utton : Ouste !

    1/40 albums lus


    1 commentaire
  • Autrement éditions - 77 pages - 14,50€Astrid Desborges et Claudia Boldt : Les grandes questions d'Archilapin

    Salut, cher petit lecteur non-lapin!
    Tu viens de t’emparer d’un excellent livre, je te félicite.
    Voici la marche à suivre:
    1. Trouve un endroit où tu ne seras pas dérangé.
    2. Installe-toi confortablement
    3. Ouvre la première page… et accroche-toi bien!
    Car tu vas vivre une expérience ébouriffante,
    parole de lapin.
    Bonne lecture,
    Ton tendre et dévoué Archilapin

    Mon avis :

    Ce petit livre d'introduction à la philosophie pouvant répondre à certaines questions "existentielles" des enfants m'a tout bonnement fait craquer ! Avouons-le, ce petit lapin un brin rondouillard est absolument trop craquant et c'est un véritable plaisir de le suivre dans ses questionnements personnels !

    Les différents questions basées sur trois grandes parties : "Archilapin se demande qui il est", "Archilapin se demande ce qu'il aime" et "Archilapin se demande ce qu'il sait". Ces trois parties sont structurées de manière progressive, les questionnements sont de plus en plus précis (tout en restant à un niveau moyen pour des enfants évidemment), ce qui rend la lecture très ludique. En outre, Archilapin fait preuve de beaucoup d'humour et de facétie, ce qui casse le côté un peu barbant et compliqué de ces livres d'introduction aux questionnements personnels. Les questionnements se font sous forme de petites expériences comme, par exemple, celle du miroir. Dès le début Archilapin se place devant un miroir et se décrit et à la double page suivante il demande à l'enfant de faire la même chose. Le livre est donc très interactif et amusant d'autant qu'il permet par la même occasion de développer l'autonomie des enfants qui iront certainement faire les petites expériences seuls. Outre cela, on peut aussi préciser que le livre permettra de faire développer à l'enfant un certain esprit d'analyse sur lui-même mais aussi sur les choses de la vie de tous les jours.

    Astrid Desborges et Claudia Boldt : Les grandes questions d'Archilapin

    Grâce à cet adorable lapin, les enfants peuvent mettre des mots et des images sur certaines choses parfois trop abstraites comme l'amour ou ses propres émotions. Archilapin explique les émotions avec un bon bol de chips à la carotte ! Si le bol est plein il est heureux, à moitié vide "mélancolie en vue" et vide "désespoir" ; en bref on fond littéralement et je suis persuadée que les enfants adoreront tout autant !

    Les illustrations de Claudia Boldt sont absolument géniales ! J'ai eu un véritable coup de coeur pour ses dessins colorés, tout joyeux, tout rigolos. Un vrai enchantement pour les yeux ! En ce qui concerne le style d'Astrid Desborges, il est identique aux illustrations car plein d'humour et de poésie. Ce livre est un véritable coup de coeur, un petit bonbon livresque à savourer ! J'espère que d'autres questionnements d'Archilapin seront publiés car j'ai très envie de suivre ce petit lapin trognon ! En attendant je suivrai avec un grand plaisir les parutions de ces deux auteures !


    votre commentaire
  • Marguerite Tiberti & Capucine Mazille : La belle bleue - Océanologie

    Les éditions du Ricochet - 35 pages - 12.50€ 

    Poissons de roche, coquillages, crustacés, baleines et requins... Où et comment chacun trouve-t-il sa place dans la grande et belle bleue ?

    Mon avis :

    J'ai emprunté ce livre dans ma bibliothèque municipale étant en quête de découverte variée. La couverture de ce petit documentaire sur la mer m'ayant tout de suite attiré, je suis revenue avec à la maison et j'espère maintenant vous donner envie de découvrir ce joli documentaire.

    Marguerite Tiberti et Capucine Mazille se sont réunies pour produire un livre documentaire accessible dès un jeune âge (8 ans est, à mon avis, le minimum au regard du vocabulaire parfois compliqué). Ce que j'ai beaucoup aimé dès le début de ma lecture ce sont les sublimes illustrations de Capucine Mazille ! Malgré des tons froids de bleus propre aux représentations de la mer, l'illustratrice arrive à donner de la vie et à nous offrir des dessins d'animaux marins de toute beauté !

    Marguerite Tiberti & Capucine Mazille : La belle bleue - Océanologie

    Toutes les connaissances générales accessibles aux enfants sont bien présentes, on rencontre des baleines, des planctons et les auteurs nous offrent même une petite explication de la chaine alimentaire marine ! En outre, j'ai vraiment apprécié le fait que les animaux moins connus, ceux des profondeurs sombres de la mer ne soient pas oubliés alors qu'ils le sont si souvent dans d'autres albums documentaires. Petit regret néanmoins : peu voire pas de sensibilisation à l'écologie et à la protection de ce grand patrimoine terrestre qu'est la mer mais il est tout à fait possible d'utiliser cet album en introduction pour ensuite parler effectivement de ces vastes sujets que sont l'écologie et la protection de l'environnement.

    L'écriture de Marguerite Tiberti est vraiment très douce, on se laisserait presque porter par la douceur de sa plume. Je suis certaine que lire cet album à voix haute à un enfant doit le détendre et le faire rêver d'horizon bleu.

    En bref, vous l'aurez compris, j'ai fait une très belle découverte et j'ai hâte de découvrir d'autres albums de ces deux auteures qui ont réussi à me charmer.


    votre commentaire
  • Sophie Tiers & Wilhelm Grimm : Barbe Bleue

    CMDE édition - 40 pages - 12.20€

    Entre la liste de course et le haïku, cette réécriture de Barbe-Bleue est une pêche au mot, pour saisir l'essentiel d'une histoire tellement connue, racontée, réécrite. D'une seule respiration, nous tirons la barbe de ce bleu qui se laisse entraîner dans ce raccourci d'histoire. Pourquoi ? Pour arriver plus vite à la fin ? Ou simplement garder la ligne narrative et laisser imaginer aux lecteurs, aux enfants, aux parents, toutes les rondeurs superflues.

    Mon avis :

    Quelle couverture mystérieuse, sans titre et sans nom d'auteur... Préparez-vous à de l'originalité, laissez-vous intriguer !

    Quand j’ai reçu ce livre j’ai été déroutée par sa forme. En effet, l’album n’est pas sous forme d’histoire basique comme nous les connaissons. Ici, nous n’avons que des bribes de phrases, des listes de mots pour former le conte. Au début je me suis dit “oula qu’est-ce que c’est que ça, comment lire ça ?” et puis je me suis vite laissée emporter. Pour “lire” cet album je me suis servie de ces phrases et listes de mots pour me créer ma propre histoire (avec bien sur, en référence le conte connu par tous).

    J’ai adoré cette originalité car il est possible de changer l’histoire / la faire évoluer durant la lecture avec un enfant selon son âge. Cette possible évolution permet de faire en sorte que l’album reste intemporel d’autant plus que les illustrations n’ont rien d’enfantines. En effet, elles sont parfois un peu abruptes avec leurs dominances de rouge et de noir, les personnages coupés en plusieurs morceaux... Je ne conseillerai pas ce livre pour des enfants de moins de 6 ans. 

    Sophie Tiers & Wilhelm Grimm : Barbe Bleue

    Pour un public plus adulte, les illustrations se révéleront fascinantes par leur coté un peu violent. En effet, ici ce n’est pas le conte édulcoré qui est mis en album mais le vrai conte qui se termine mal pour Barbe Bleu. 

    Le style de Sophie Tiers est particulièrement original, je n'avais jamais vu ce type d'illustrations ni ce trait de crayon durant mes multiples lectures d'album ! Au début c'est un peu déroutant mais j'ai vite adoré son style ! J'adore les illustrateurs qui ont un style bien à eux.

    En bref, j’ai été ravie de découvrir une nouvelle forme d’album, dans un genre si réglementé malgré les apparences, un peu d’originalité ne fait jamais de mal. Si vous avez envie de découvrir un nouveau style d’album, je vous le conseille ! 


    votre commentaire
  • Albin Michel - 161 pages - 8,50€ Kate & M. Sarah Klise : 43, rue du Vieux-Cimetière T1 - Trépassez votre chemin

    Ignace Bronchon est sans doute le plus grincheux des auteurs de séries pour enfants. Lui qui n'a pas écrit une ligne depuis vingt ans espère terminer le treizième volume de sa série dans la vieille demeure victorienne du 43, rue du Vieux-Cimetière qu'il a louée pour l'été. Mais il découvre horrifié qu'il doit cohabiter avec Lester, le fils des propriétaires, et - bien qu'il ait quelques difficultés à l'admettre - avec Adèle I. Vranstock, l'ancienne propriétaire. Ou, plus exactement, avec le fantôme d'Adèle ...

    Mon avis :

    J'ai emprunté ce petit livre à la bibliothèque municipale totalement par hasard, par envie de lire une petite histoire de fantôme. Je n'en attendais pas grand-chose et j'ai donc été agréablement surprise par cette histoire touchante bien que simplette.

    Lester est un petit garçon qui vit seul dans un vieux manoir, ses parents, grands chercheurs en paranormal vivant en Europe pour leur travail. Seul ? Le petit garçon ne l'est pas vraiment puisqu'il vit avec son chat sa meilleure amie, Adèle, fantôme de la maison ! Tous deux s'amusent à faire fuir les acquéreurs et les locataires du manoir jusqu'au jour où arrive Ignace Brochon un ancien écrivain à succès victime du syndrome de la page blanche mais surtout éternel grincheux ! Comment la cohabitation va-t-elle s'effectuer ? Quel avenir pour le manoir ? L'histoire réserve bien des surprises !

    L'histoire est très mignonne, très sympathique et on se laisse rapidement prendre au jeu ! Néanmoins, on ressent vraiment l'appartenance du livre à la littérature jeunesse et surtout à son public visé de 8 ans puisque l'histoire est simplette avec beaucoup de facilités un peu grossières... Passé cela, on ne peut qu'apprécier notre lecture qui est particulièrement touchante ! L'évolution des personnages dans ce vieux manoir est bien orchestrée et le tout est rempli d'humour. Je suis sure que les enfants doivent apprécier leur lecture !

    Les personnages principaux : Lester, Ignace et Adèle sont très touchants et très attachants ! Il est vrai qu'au départ Lester et Ignace me paraissaient agaçants, enfermés dans leurs préjugés de l'un et de l'autre mais une fois que leurs carapaces ont commencé à se fendiller, je les ai tout de suite appréciés ! Adèle, fantôme ô combien farceur, est adorable et apporte une bonne touche d'humour mais aussi de présence maternelle au tout. En somme, les personnages se complètent parfaitement. Il n'y a pas vraiment de méchants dans l'histoire, c'est plus un tome d'introduction pour nous expliquer la vie de nos personnages principaux et je pense que les embuches arriveront par la suite dans les tomes suivants.

    L'écriture et les illustrations des soeurs Klite sont assez simples voire même enfantines mais cela ne dérange en rien la lecture au contraire, on dévore rapidement l'histoire et on passe un bon petit moment de détente.

    Ce petit roman est une très bonne première approche du genre épistolaire grâce à sa rapidité de lecture et ses personnages attachants et originaux. A conseiller aux enfants en recherche d'une nouvelle série à lire !


    votre commentaire
  • Olivier Péru & Patrick McSpare : Les Haut Conteurs T5 - La mort noire Pocket - 441 pages - 8,10€

    Rome, dernière destination du périple européen des Haut-Conteurs. Un tome double pour conclure une série à succès.
    Rome, automne 1193. Humbles ou puissants, les gens meurent par milliers, foudroyés par la Mort Noire. De sinistres semeurs de peste y veillent, hantant les rues et les collines de la ville. Les Haut-Conteurs semblent être les seuls à pouvoir arrêter ces créatures. Mais, accusés de sorcellerie, pourchassés par la foule qui les adulait hier encore, ils deviennent les jouets d’un ennemi fait d’ombres et de secrets. Alors que le temps joue contre eux et le monde entier, Roland, Mathilde, Salim et Corwyn voient se réaliser les pires prophéties du Livre des Peurs. Ainsi, l’heure est venue de tout comprendre, comme Roland le pressentait, lui, l’enfant maudit piégé dans un combat inégal contre son destin. Pourtant, il n’abandonne pas et se battra jusqu’au bout de son ultime aventure. Car nul mieux qu’un Haut-Conteur ne sait quand une histoire doit trouver sa fin...

    Mon avis : 

    Et voilà, avec ce dernier tome, j’ajoute une série terminée à ma bibliothèque et quelle série ! Je suis époustouflée ! Je sais que j’ai déjà montré mon amour pour cette série dans les avis des tomes précédents mais alors cette fin !

    Après toutes leurs aventures, les Hauts Conteurs sont en danger. En effet, la mort noire court et fait de multiples victimes. L’Ordre Pourpre devient le bouc émissaire de la maladie grâce à de savants stratagèmes de leur ennemi de toujours, Mots Dorés. L’Ordre résistera-t-il à cette nouvelle épreuve ? Quel est ce mystérieux démon qui se cache sous les fondations de Rome ? Roland et ses compagnons embarquent pour leur dernière aventure.

    J’avais peur de lire ce tome parce que je ne voulais pas voir cette série se finir tant je me suis attachée aux personnages et au contexte. Néanmoins une envie soudaine est arrivée et j’ai dévoré ce cinquième tome rapidement et quel tome ! Malgré une certaine lenteur due à la chasse ardue du démon et aux multiples intrigues transversales, on se prend rapidement au jeu comme durant les tomes précédents et on ne peut que frissonner, trembler avec nos chers Hauts Conteurs car, cette fois-ci, le sort semble leur être défavorable… Ce tome a totalement chamboulé mes attentes, je ne m’attendais à absolument rien de tout ce qui s’y est passé ! La fin, les révélations m’ont littéralement choqué, il est rare que je me fasse avoir par un livre mais là on peut dire que je n’avais pas vu une once de quoique ce soit arriver et j’adore ça ! Par contre, je vous préviens tout de suite, c’est un tome beaucoup plus noir que les quatre précédents, les deux auteurs ne ménagent pas leurs personnages et j’ai plus d’une fois eu un gros pincement au cœur devant tant de machiavélisme mais avouons que c’est ce machiavélisme qui fait souvent les grands auteurs comme les deux spécimens que nous avons ici.

    Les personnages ont terminé leurs évolutions, ce sont tous des adultes et cela se ressent dans ce tome qui se destine à un public presque adulte et moins jeunesse selon moi. Tous m’ont attendri, même Mots Dorés et leurs destinées sont inimaginables avant de les avoir lues ! Les nouveaux personnages, c’est-à-dire surtout les nouveaux méchants, font froid dans le dos. Je ne vous dirais pas leurs noms car cela vous spolierai tout mais attendez-vous à une déferlante de « c’est pas vrai ?! » lors de votre lecture.

    En ce qui concerne, l’écriture et les illustrations des deux auteurs, c’est toujours aussi délectable à lire. Je prends toujours un immense plaisir à me plonger dans leur récit et cette série va grandement me manquer mais j’irai me consoler dans d’autres de leurs œuvres.

    En conclusion finale de cette grande série, j’ai presque envie de vous dire qu’il vous est obligatoire de la lire, oui oui à ce point ! C’est une série époustouflante où l’amour, l’amitié et le courage tiennent les rôles principaux dans des personnages hauts en couleurs qui ne peuvent que vous plaire ! Foncez !


    votre commentaire