• Alexis Lorens : Les loups de Kharkov Editions du Petit Caveau - 200 pages - 16€
     
    Novembre 1936. A Paris, la police est sur les dents : les cadavres se succèdent, plus mutilés les uns que les autres. Seul indice, les victimes sont de jeunes et jolies danseuses de ballet.
    Est-ce l'oeuvre d'un psychopathe ? La machination d'une secte satanique ? Les inspecteurs Xavier Kerlann et François Hernandez ignorent qu'ils viennent de tirer le fil d'un écheveau sanglant qui les conduira de Paris à New York sur la piste d'un ennemi plus terrifiant encore...
     
    Mon avis :
    J'ai reçu ce livre lors d'un swap il doit y avoir un petit bout de temps, la couverture m'avait plus qu'attirée (oui, regardez bien il y a des loups dessus et dans le titre aussi) et j'avais été ravie de le recevoir. Cependant, je ressors de ma lecture avec un sentiment amer, j'avoue n'avoir pas beaucoup apprécié ce livre même si il y a de très très bonnes idées.
     
    A paris, à la fin des années 30, des meurtres sordides ont lieu. Toutes les victimes sont de jeunes femmes danseuses professionnelles et toutes ont été vidées de leur sang par leurs assaillants. Une équipe de police est nommée pour résoudre cette sordide affaire mais aucun d'entre eux ne se doutaient sur quoi ils allaient tomber... De Paris à New York la course folle a commencé...
     
    Je pensais vraiment adorer ce livre, tout était réuni pour que je l'apprécie : une ambiance sombre dans un Paris des années 30, des créatures surnaturelles, une enquête policière... Cependant la mayonnaise n'a pas pris malheureusement. En effet, j'ai rapidement commencé à m'ennuyer malgré l'enquête bien menée des enquêteurs. J'ai parfois trouvé que ça tournait en rond, que le tout était assez long puisqu'ils n'ont que très peu d'indices et ne savent donc pas vers où se tourner et puis soudain un peu par miracle ils trouvent un tout petit indice et bim ils tombent directement sur LA bonne piste... C'était un peu facile d'autant plus que l'auteur ajoute une histoire d'amour en prime de l'enquête. Aaah cette histoire d'amour ... Certes je ne suis pas une adepte des histoires romantiques et tout ce qui s'y rattache mais je l'ai trouvé invraisemblable ... La personne a une amie qui a été victime de meurtre et pourtant elle va fricoter avec un des enquêteurs... Le pire selon moi c'est que le tout se passe très très vite : en à peine quelques petits chapitres ça y est ils sont en couple un peu comme par magie d'autant plus que les sentiments de l'inspecteur pour la belle arrivent un peu comme par enchantement ... Après toute la mythologie autour des meurtriers est très bien faite, cette mystérieuse malédiction est bien trouvée mais elle aurait pu être un peu mieux exploitée...
     
    En outre, dans l'histoire, nous avons des bribes de souvenirs notamment de la guerre civile entre l'armée rouge et l'armée blanche en Russie, ça aurait pu être passionnant (j'adore l'Histoire dans les romans) mais non, je n'ai pas réussi à être intéressée... Après, l'ambiance du Paris des années 30 est bien créée, on s'y croirait presque avec les vêtements en tweed, les vieilles locomotives à charbon ... J'adore mais c'est malheureusement une des rares choses que j'ai adoré ...
     
    Du coté des personnages, je ne me suis attachée à personne. Oui aussi surprenant que cela puisse paraitre je n'ai pas réussi à me reconnaitre dans un personnage ou à m'attacher à l'un d'eux... Après, les meurtriers sont vraiment des êtres abjectes mais quand on sait pourquoi ils font ça, on comprend mieux le pourquoi du comment. Dans tous les cas je n'ai vraiment pas aimé Emilie, la jeune femme qui sort avec l'inspecteur, et par la même occasion l'inspecteur amoureux d'elle pour les raisons citées plus haut.
     
    Venons-en au point le plus critique pour moi : l'écriture. Je vous dis tout de suite mon ressenti ici est un peu bizarre mais je vais tacher de l'expliquer au mieux. J'ai dans l'ensemble bien aimé le type d'écriture de l'auteur surtout durant les périodes de narrations, c'est très fluide et agréable. Mais, car il y a un mais, durant les dialogues, j'avais énormément de mal ! Ils sonnent vraiment creux, les onomatopées sont trop utilisées et m'ont donné une impression de dialogues un peu enfantins alors que ce sont des inspecteurs qui se parlent. En outre, quand ils se parlent et bien ce soit des amis, j'ai trouvé qu'ils avaient un ton un peu trop badin pour la situation dans laquelle ils se trouvent ... Pour une fois j'aurai presque voulu qu'il n'y ait pas de dialogues vu que selon moi ils desservent plus le récit qu'autre chose.
     
    Voila, je suis désolée mais pour moi ce livre ne fut pas une très bonne lecture. J'en suis la première désolée au vu de sa belle couverture mais tout ne peut pas me plaire même si je suis une lectrice facile ...

    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique