• Le livre de Poche - 312 pages - 6,90€ Sebastian Fitzek : Le briseur d'âmes

    Un psychopathe sévit dans les environs de Berlin. Lorsque la police retrouve ses victimes, ces dernières sont vivantes, mais prostrées dans un état végétatif, psychologiquement anéanties, comme privées de conscience… D’où le surnom que lui a donné la presse : le briseur d’âmes. 
    Caspar, un amnésique d’une quarantaine d’années interné dans une clinique psychiatrique de luxe, n’aurait jamais imaginé croiser le chemin de ce psychopathe. Et pourtant, en cette veille de Noël, alors qu’au-dehors une tempête de neige fait rage, lui, le personnel médical et quelques patients se retrouvent enfermés dans la clinique, coupés du monde… avec le briseur d’âmes. Et, cette fois, il tue !

    Mon avis : 

    Encore un avis sur un livre de Sebastian Fitzek ! Et oui, il est en train de devenir tout bonnement incontournable dans ma bibliothèque et j'ai très envie de vous donner envie de le lire tant c'est un grand maitre du thriller !

    Le briseur d'âmes est recherché dans toute l'Allemagne, la police est dépassée ! Comment fait cet homme pour briser ses victimes sans pour autant les tuer ? Que fait-il dans cette clinique psychiatrique hupée ? Les habitants de la clinique iront jusqu'au bout de la peur...

    La trame de l'histoire est tout bonnement excellente puisqu'il y a deux récits : en premier lieu nous lisons un dossier médical et nous suivons l'expérience des personnes qui le lisent ! Fitzek, comme d'habitude, a une imagination débordante, à vous glacer le sang ! Cependant, pour une fois, j'ai trouvé cette histoire un peu lente, l'auteur prennait un peu trop son temps pour distiller la Peur et j'étais parfois un peu moins dans l'ambiance à cause de cela. J'ai adoré être dans le même bateau que Caspar, on ne sait pas plus de choses lui et on est surpris comme lui à chaque nouveau flash back qui l'assaille. La fin, où tout s'accèlere enfin, nous laisse bouche bée face aux révélations mais j'avoue que je n'ai pas été autant surprise que d'habitude. En effet, bien qu'il y ait l'effet de surprise, la fin n'est pas autant spectaculaire que dans Thérapie par exemple. Après, je pense que lire plusieurs Fitzek à la suite enlève l'effet spectaculaire de son style et j'imagine que j'aurais plus aimé si j'avais mis un livre entre les deux Fitzek que j'ai lu à la suite ! Dans tous les cas, j'ai hâte de lire la suite de ce tome ! De plus, sachez qu'il y a un gros rapport entre Thérapie et Le briseur d'âmes du coup je vous conseille de lire Thérapie en premier lieu même si les lectures sont indépendantes ;) La fin m'a fait un peu peur quand on découvre le pourquoi de l'expérience des deux jeunes gens et j'ai failli y croire ! A vous de découvrir de quoi je parle, vous allez vous ça vous scotche sur place ! 

    Caspar est un personnage très énigmatique dû à son amnésie et j'ai apprécié le suivre dans sa recherche de son identité surtout que dès le début on comprend qu'il cache quelque chose de très lourd dans son passé, tellement lourd que son cerveau a souhaité oublié ! Les personnages secondaires sont toujours sublimés avec Fitzek et on se fait vite avoir ! Attention à vous : c'est toujours le personnage dont on s'attend le moins qui est le meutrier ! Mystère mystère ! 

    Pour ce qui est de l'écriture de Fitzek, elle est fidèle à ses autres histoires. Rapide, simple à lire et pourtant bourrée de suspence ! Plus je lis Fitzek plus je me rends compte que c'est le roi du cliffhanger à chaque fin de chapitre, j'apprécie ! 

    En bref, encore un Fitzek réussi mais je ne vous conseille pas de découvrir l'auteur avec celui-ci, tentez plutôt Thérapie avec lequel vous ne serez pas déçus ! 


    votre commentaire
  •  Sebastian Fitzek : ThérapieLe livre de poche - 312 pages - 6,50€

    Josy, la fille du psychanalyste Viktor Larenz, souffre d'une maladie inconnue et disparaît mystérieusement. Quatre ans ont passé, Larenz s'est retiré sur une île au nord de l'Allemagne et reçoit la visite d'une romancière qui souffre d'une forme rare de schizophrénie : les personnages qu'elle invente prennent vie et son dernier roman ressemble étrangement à l'histoire de Josy...

    Mon avis : 

    En pleine panne de lecture, désespérée, je me suis mise à la lecture d'un thriller. J'étais sûre que ce roman allait me plaire et je ne me suis absolument pas trompée ! Fitzek est un auteur machiavélique à découvrir de toute urgence ! 

    Sincèrement, je ne peux pas vous faire de résumé personnel, j'aurais beaucoup trop peur de vous spoiler un détail même insignifiant ! En effet, chez Fitzek chaque détail à son importance et les cliffhangers et révélations s'enchainent à un rythme endiablé ! On découvre les choses petits à petits et on reste scotcher à chaque petit indice que l'auteur distille au fur et à mesure. La tension est palpable dès le début de l'histoire et nous n'avons aucun répis ! Quand j'ai découvert le fin mot de l'histoire, je suis restée bouche bée un bon moment ! Il ne faut jamais se fier aux apparences avec cet auteur, je pensais savoir qui avait fait quoi mais je me suis lamentablement trompé pour mon plus grand plaisir ! L'histoire, jusqu'à la révélation finale, reste auréolée de mystère, à certains moments on penserait même qu'il y a quelque chose de magique, de ténébreux qui s'est passé pour expliquer tous les événements mais non, c'est pire ! La cruauté, le machiavélisme humain à l'état pur est simplement à l'action !

    Victor est un personnage ambigüe mais touchant ! On souhaite pour lui qu'il retrouve sa fille qu'il aime tant. On est triste de la dévastation qu'on ressent en lui et tout ce qui lui arrive ne fait que nous donner envie de le soutenir encore et encore. Je ne me permettrais pas de parler des autres personnages en détails, j'aurais trop peur de gaffer ! Ah que c'est dur de chroniquer un excellent thriller ! Sachez en tout cas qu'il ne faut pas tirer de conclusions attives sur eux car à la fin, vous resterez bluffer à tous les coups !

    En ce qui concerne l'écriture de Fitzek, elle reste simple mais extrêmement rythmée ! On ne s'ennuie à aucun instant ! Il sait construire la psycologie de ses personnages à la perfection et on a l'impression qu'ils existent vraiment tant ils sont palpables ! Si vous aimez les excellents thrillers vous ne serez pas déçus ! Foncez !  


    1 commentaire
  • Trevor Ferguson - Sous l'aile du corbeau Le serpent à plumes - 334 pages - 21€

    Deux marginaux, un médecin alcoolique et un fermier dégénéré, sous l'aile protectrice du chef de la tribu des Corbeaux, s'enfoncent dans la forét pour une chasse à l'homme effrénée, dont ils sont tour à tour le gibier et le chasseur.

    Trevor Ferguson est un pur romancier américain, ivre de mystique indienne et de réves d'immigrants, égrainant à chaque roman les portraits de tous les fous du Nouveau Monde. Un maître du Nature Writing. Trevor Ferguson est né en Ontario en 1947. Il est l'auteur d'une dizaine de romans dont Train d'Enfer et La Ligne de feu, parus au Serpent à Plumes.

    Mon avis :
    Ce livre fait parti des livres avec lesquels je suis repartie lors du petit déjeuné de presse avec les éditions Le serpent à plumes et j'étais certaine, au vu de la description enjouée des éditeurs, d'adorer, d'être captivée. Et bien, je peux vous dire que je me suis totalement trompée, j'ai eu beaucoup de mal avec ce livre..

    Comme c'est un thriller je vais éviter de vous faire un résumé de peur de vous dévoiler un détail important. L'histoire est dès le début très mystèrieuse et de base, cela me faisait très envie mais petit à petit j'ai commencé à me lasser et à ne plus tellement comprendre où voulait aller l'auteur... Cependant, je me dois de dire que si vous cherchez un thriller plein de suspense, de courses poursuites : vous l'avez trouvé ! En effet, certains moments sont terriblement haletants, j'avais l'impression de courir avec les personnages, j'avais peur avec le coeur battant la chamade ! Il faut vraiment avouer que l'auteur a ce talent de plonger le lecteur dans ce que vivent les personnages tant et si bien que même si je me perdais souvent dans l'hstoire, j'avais du mal à arrêter ma lecture avant la fin d'un chapitre.
     
    Les personnages sont pour moi un des points faibles du livre. En effet je ne me suis attachée à aucun d'entre eux et j'étais presque totalement indifférente sur la question de leur futur incertain. De plus, avec le style de l'auteur qui est particulièrement original - mais j'en parlerais plus bas - je me perdais souvent entre les personnages et heureusement que parfois leurs noms revenaient parce que j'aurais été larguée du début à la fin dans le cas contraire. Il faut avouer que si je reste indifférente aux personnages, même si l'histoire est bonne, j'aurai beaucoup de mal à aimer le livre dans sa totalité..
     
    Le style de l'auteur donc, est extrêmement original ce qui fait plaisir quand on a déjà lu énormément de livres. Un peu de nouveauté stylistique redonne un peu de peps ! Cependant même si il est le champion de la tension, de l'ambiance lourde que l'on ressent avec les personnages, j'ai parfois trouvé son style un peu alambiqué avec de très longues phrases pleines de juxtapositions dans le but d'être de plus en plus précis - parfois trop - dans la descriptions des lieux et événements. Dès la première page j'ai été frappée par le changement de point de vue, nous avons le narrateur omniscient qui nous narre l'histoire puis d'un coup un "je" apparu de je ne sais où arrive (je vous rassure on comprend vite ce mystère) et c'est terriblement déroutant ! ll faut être en forme pour réussir à bien suivre le tout sous peine d'être vite perdu comme moi...
     
    En bref : un thriller très bien mené qui ne m'a pas totalement convaincu à cause du traitement des personnages et du style excellent pour se croire à l'intérieur avec les personnages mais déroutant malgré tout ! A tester si vous voulez de la nouveauté et de l'originalité devant les yeux !

    votre commentaire
  • Editions Denoël - 288 pages - 19,90€Sandrine Collette : Six fourmis blanches

    Le mal rôde depuis toujours dans ces montagnes maudites. Parviendront-ils à lui échapper ?

    Dressé sur un sommet aride et glacé, un homme à la haute stature s'apprête pour la cérémonie du sacrifice. Très loin au-dessous de lui, le village entier retient son souffle en le contemplant.
    A des kilomètres de là, partie pour trois jours de trek intense, Lou contemple les silhouettes qui marchent devant elle, ployées par l'effort. Leur cordée a l'air si fragile dans ce paysage vertigineux. On dirait six fourmis blanches...
    Lou l'ignore encore, mais dès demain ils ne seront plus que cinq. Égarés dans une effroyable tempête, terrifiés par la mort de leur compagnon, c'est pour leur propre survie qu'ils vont devoir lutter.

    Mon avis :
    Je suis très en retard pour écrire cet avis (merci la FAC) et j'ai fini de lire le livre il y a un moment mais je peux déjà vous dire que j'ai totalement adoré cette lecture terriblement angoissante qui ne pourra pas vous laisser de glace !
     
    Dans les montagnes est un village perdu régi par des superstitions qui de prime abord nous semble assez tirées par les cheveux mais plus nous avançons dans le livre plus nous commençons à avoir des doutes, à avoir le coeur qui bat la chamade devant tant de mystères. Nous évoluons avec les personnages dans un milieu hostile, non apprivoisé et on a peur avec eux ! Là est la force du livre : nous ressentons les sentiments des personnages et cela est totalement grisant ! Dans un thriller, quand un auteur arrive à me faire ressentir ce que ressentent les personnages : j'adore totalement ! C'est peut être un peu masochiste de ma part mais je trouve que cela offre une expérience de lecture sans précédent ! Si vous recherchez un thriller que vous ne pourrez lâcher avant la fin, vous venez de le trouver ! J'ai été littéralement envoutée par ce roman et les pages ont défilées à un rythme fou ! Sandrine Collette va devenir un auteur de thriller à suivre pour ma part !
     
    Les disparitions mystérieuses pimentent l'histoire et chacune d'entre elles apportent de la pression que ce soit pour les autres personnages que pour nous. Ce que j'ai apprécié en parallèle, c'est la vie du village qui est lui même très mystérieux, toujours sous le joug de la nature qui reste reine mais aussi du diable dont il faut se méfier ! L'ambiance est absolument grisante, angoissante : en un mot addictive !
     
    Les personnages en eux-mêmes ne m'ont pas tant marqués que cela, ce sont plutôt les situations auxquelles ils sont confrontés qui m'ont passionnées. Cependant il a été intéressant de voir la différence entre les arrivants riches et ceux qui vivent et se plient à la montagne. Les arrivants sont considérés comme fous par les autochtones et vise versa.
     
    L'écriture de l'auteur est très fluide avec une touche de poésie, notamment quand elle dépeint la nature, qui est tout sauf désagréable. Comme je le disais plus tôt, sa manière de créer une ambiance oppressante, de dépeindre les sentiments des personnages nous permet de nous immerger dans le livre et d'y rester scotcher !
     
    En bref : un thriller haletant qu'on lit d'une traite en frissonnant au fond de son lit ! Avis aux amateurs de thrillers : en voici un bon !

    2 commentaires
  • Alexis Lorens : Les loups de Kharkov Editions du Petit Caveau - 200 pages - 16€
     
    Novembre 1936. A Paris, la police est sur les dents : les cadavres se succèdent, plus mutilés les uns que les autres. Seul indice, les victimes sont de jeunes et jolies danseuses de ballet.
    Est-ce l'oeuvre d'un psychopathe ? La machination d'une secte satanique ? Les inspecteurs Xavier Kerlann et François Hernandez ignorent qu'ils viennent de tirer le fil d'un écheveau sanglant qui les conduira de Paris à New York sur la piste d'un ennemi plus terrifiant encore...
     
    Mon avis :
    J'ai reçu ce livre lors d'un swap il doit y avoir un petit bout de temps, la couverture m'avait plus qu'attirée (oui, regardez bien il y a des loups dessus et dans le titre aussi) et j'avais été ravie de le recevoir. Cependant, je ressors de ma lecture avec un sentiment amer, j'avoue n'avoir pas beaucoup apprécié ce livre même si il y a de très très bonnes idées.
     
    A paris, à la fin des années 30, des meurtres sordides ont lieu. Toutes les victimes sont de jeunes femmes danseuses professionnelles et toutes ont été vidées de leur sang par leurs assaillants. Une équipe de police est nommée pour résoudre cette sordide affaire mais aucun d'entre eux ne se doutaient sur quoi ils allaient tomber... De Paris à New York la course folle a commencé...
     
    Je pensais vraiment adorer ce livre, tout était réuni pour que je l'apprécie : une ambiance sombre dans un Paris des années 30, des créatures surnaturelles, une enquête policière... Cependant la mayonnaise n'a pas pris malheureusement. En effet, j'ai rapidement commencé à m'ennuyer malgré l'enquête bien menée des enquêteurs. J'ai parfois trouvé que ça tournait en rond, que le tout était assez long puisqu'ils n'ont que très peu d'indices et ne savent donc pas vers où se tourner et puis soudain un peu par miracle ils trouvent un tout petit indice et bim ils tombent directement sur LA bonne piste... C'était un peu facile d'autant plus que l'auteur ajoute une histoire d'amour en prime de l'enquête. Aaah cette histoire d'amour ... Certes je ne suis pas une adepte des histoires romantiques et tout ce qui s'y rattache mais je l'ai trouvé invraisemblable ... La personne a une amie qui a été victime de meurtre et pourtant elle va fricoter avec un des enquêteurs... Le pire selon moi c'est que le tout se passe très très vite : en à peine quelques petits chapitres ça y est ils sont en couple un peu comme par magie d'autant plus que les sentiments de l'inspecteur pour la belle arrivent un peu comme par enchantement ... Après toute la mythologie autour des meurtriers est très bien faite, cette mystérieuse malédiction est bien trouvée mais elle aurait pu être un peu mieux exploitée...
     
    En outre, dans l'histoire, nous avons des bribes de souvenirs notamment de la guerre civile entre l'armée rouge et l'armée blanche en Russie, ça aurait pu être passionnant (j'adore l'Histoire dans les romans) mais non, je n'ai pas réussi à être intéressée... Après, l'ambiance du Paris des années 30 est bien créée, on s'y croirait presque avec les vêtements en tweed, les vieilles locomotives à charbon ... J'adore mais c'est malheureusement une des rares choses que j'ai adoré ...
     
    Du coté des personnages, je ne me suis attachée à personne. Oui aussi surprenant que cela puisse paraitre je n'ai pas réussi à me reconnaitre dans un personnage ou à m'attacher à l'un d'eux... Après, les meurtriers sont vraiment des êtres abjectes mais quand on sait pourquoi ils font ça, on comprend mieux le pourquoi du comment. Dans tous les cas je n'ai vraiment pas aimé Emilie, la jeune femme qui sort avec l'inspecteur, et par la même occasion l'inspecteur amoureux d'elle pour les raisons citées plus haut.
     
    Venons-en au point le plus critique pour moi : l'écriture. Je vous dis tout de suite mon ressenti ici est un peu bizarre mais je vais tacher de l'expliquer au mieux. J'ai dans l'ensemble bien aimé le type d'écriture de l'auteur surtout durant les périodes de narrations, c'est très fluide et agréable. Mais, car il y a un mais, durant les dialogues, j'avais énormément de mal ! Ils sonnent vraiment creux, les onomatopées sont trop utilisées et m'ont donné une impression de dialogues un peu enfantins alors que ce sont des inspecteurs qui se parlent. En outre, quand ils se parlent et bien ce soit des amis, j'ai trouvé qu'ils avaient un ton un peu trop badin pour la situation dans laquelle ils se trouvent ... Pour une fois j'aurai presque voulu qu'il n'y ait pas de dialogues vu que selon moi ils desservent plus le récit qu'autre chose.
     
    Voila, je suis désolée mais pour moi ce livre ne fut pas une très bonne lecture. J'en suis la première désolée au vu de sa belle couverture mais tout ne peut pas me plaire même si je suis une lectrice facile ...

    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique