• Le livre de poche - 187 pages - 4,95€Gudule : La blibliothécaire

    Pourquoi la vielle dame qui habite en face de chez Guillaume écrit-elle très tard la nuit? Quelle est cette jeune fille qui ne sort de chez elle qu'à le nuit tombée? Pour résoudre ces mystères, Guillaume se lance dans un fantastique voyage au pays des livres et de l'écriture.
     
    Mon avis :

    Ce livre fait partie des petits bouquins qu'on a tous lu ou presque enfants sauf moi ou alors je ne m'en souvenais pas... En tant que professeur des écoles, je tiens absolument à me forger une culture littéraire de la littérature de jeunesse pour conseiller mes élèves et utiliser des livres qui peuvent leur plaire car le plaisir de la lecture est essentiel pour eux !

     

    Ce livre de Gudule est un classique de la littérature jeunesse et je voulais absolument savoir pourquoi. Et bien, je n'ai pas été déçue car, bien que je n'ai pas eu de coup de cœur, j'ai compris la force de ce livre et son énorme utilité dans les différents apprentissages ! Fou pour un si petit livre !

     

    Guillaume est un jeune garçon curieux qui n'aime pas lire et qui est faible en orthographe. Tous les soirs il observe une jeune fille sortir d'un appartement en courant et il se demande où elle va jusqu'au jour où il décide de la suite. Il ne se doutait pas dans quelle aventure fantastique il allait se fourrer !

     

    Je ne vous divulguerai pas l'histoire car elle vaut le coup de la découvrir par soi-même tant elle est riche d'éléments littéraires, de personnages riches et de rebondissements sympathiques ! Ce que j'ai le plus apprécié c'est le voyage dans les livres par les personnages principaux : ils voguent des Misérables au Petit Prince en passant par Alice au pays des merveilles... Ces voyages nous rappellent nos beaux moments de lectures personnelles, nous font ressentir les sentiments déjà expérimentés... Je suis certaine que, pour les enfants, ces petits voyages dans les grandes œuvres classiques ne peuvent que leur donner envie de passer à la lecture intégrale de celles-ci car ils se seront rendu compte que les livres nous offrent de bons voyages privés et nous font ressentir de grands sentiments.

     

    En outre, l'histoire fait comprendre à son lecteur l'importance d'une bonne orthographe d'une manière très amusante et je pense copier l'extrait pour le faire lire à mes élèves qui ne sont que peu motivés pour cette matière haha !

     

    En bref, c'est un petit roman qu'il faut lire et faire lire absolument pour comprendre l'importance d'avoir une bonne écriture et pour faire naître l'envie de lire de manière amusante et surtout plaisante !


    votre commentaire
  • Roald Dahl : James et la grosse pêche Folio - 176 pages - 6.70€

    Le petit James mène une existence bien malheureuse auprès de ses deux tantes abominablement méchantes, tante Éponge et tante Piquette, qui le tourmentent sans cesse. Un jour, un vieil homme confie à James un sac rempli de bizarres petites choses vertes. James les fait tomber par mégarde au pied du vieux pêcher et voilà qu'une pêche géante se met à pousser ! Cette pêche va bouleverser la vie de James...

    Mon avis :

    Roald Dahl est un auteur que j'affectionne beaucoup. Il a un style bien à lui mêlant humour, délicatesse et sérieux à la fois ce qui fait que c'est toujours un beau moment de lecture quand on a un de ses livres dans les mains ! Cependant, bien que je me sois régalée avec James et la grosse pêche, ce n'est, pour moi, pas son meilleur livre.

    James est un petit garçon bien malheureux qui vit avec deux tantes atroces depuis le décès de ses deux parents. Elles lui mènent la vie dure en lui donnant de nombreuses corvées, en le frappant et en l'empêchant de jouer avec les enfants de son âge. James est donc un petit garçon dépité quand il rencontre un vieillard mystérieux qui lui remet de drôle de choses vertes en lui promettant le bonheur. James ne s'attendait pas à ce que ces choses vertes lui fassent vivre de sublimes aventures !

    Le moins qu'on puisse dire c'est que l'histoire est bien originale ! Roald Dahl n'a pas son pareil pour créer des histoires originales mais touchantes à la fois. Cette histoire de grosse pêche magique est saugrenue mais en réalité elle est seulement le prétexte au début des aventures de James et de ses amis car ceux-ci vont vivre de nombreuses aventures, découvrant ainsi le monde mais aussi et surtout la valeur de l'amitié profonde !

    Ce que j'ai le plus aimé dans ce livre c'est la profondeur des personnages ! On s'attache tout de suite à eux, à ce petit garçon qui ne demande qu'à être heureux comme tout le monde, à ses animaux étranges qui cherchent aussi le bonheur à leurs manières... On ne peut qu'être touché par eux, vouloir qu'ils s'en sortent du mieux possible... N'ayant plus tellement l'âge du personnage principal, je ne me suis pas identifiée à lui mais je suis sure que de nombreux jeunes lecteurs adoreront se prendre pour James et suivre ses aventures bien calés sur de gros coussins moelleux !

    En outre, l'humour que distille l'auteur ne peut que plaire que ce soit aux enfants qu'aux adultes et bien qu'ici il ne signe pas, à mon humble avis son livre le plus humoristique, on passe un très bon moment tant son style est léger et plaisant ! Cependant, j'ai trouvé qu'il manquait un petit quelque chose, un peu plus de peps pour être charmée totalement, dommage.

    En bref, lire un Roald Dahl relève toujours du plaisir et il ne faut pas hésiter à partager ce plaisir avec les plus jeunes et les plus âgés ! J'ai hâte de me replonger dans un de ses romans !


    1 commentaire
  • Albin Michel - 161 pages - 8,50€ Kate & M. Sarah Klise : 43, rue du Vieux-Cimetière T1 - Trépassez votre chemin

    Ignace Bronchon est sans doute le plus grincheux des auteurs de séries pour enfants. Lui qui n'a pas écrit une ligne depuis vingt ans espère terminer le treizième volume de sa série dans la vieille demeure victorienne du 43, rue du Vieux-Cimetière qu'il a louée pour l'été. Mais il découvre horrifié qu'il doit cohabiter avec Lester, le fils des propriétaires, et - bien qu'il ait quelques difficultés à l'admettre - avec Adèle I. Vranstock, l'ancienne propriétaire. Ou, plus exactement, avec le fantôme d'Adèle ...

    Mon avis :

    J'ai emprunté ce petit livre à la bibliothèque municipale totalement par hasard, par envie de lire une petite histoire de fantôme. Je n'en attendais pas grand-chose et j'ai donc été agréablement surprise par cette histoire touchante bien que simplette.

    Lester est un petit garçon qui vit seul dans un vieux manoir, ses parents, grands chercheurs en paranormal vivant en Europe pour leur travail. Seul ? Le petit garçon ne l'est pas vraiment puisqu'il vit avec son chat sa meilleure amie, Adèle, fantôme de la maison ! Tous deux s'amusent à faire fuir les acquéreurs et les locataires du manoir jusqu'au jour où arrive Ignace Brochon un ancien écrivain à succès victime du syndrome de la page blanche mais surtout éternel grincheux ! Comment la cohabitation va-t-elle s'effectuer ? Quel avenir pour le manoir ? L'histoire réserve bien des surprises !

    L'histoire est très mignonne, très sympathique et on se laisse rapidement prendre au jeu ! Néanmoins, on ressent vraiment l'appartenance du livre à la littérature jeunesse et surtout à son public visé de 8 ans puisque l'histoire est simplette avec beaucoup de facilités un peu grossières... Passé cela, on ne peut qu'apprécier notre lecture qui est particulièrement touchante ! L'évolution des personnages dans ce vieux manoir est bien orchestrée et le tout est rempli d'humour. Je suis sure que les enfants doivent apprécier leur lecture !

    Les personnages principaux : Lester, Ignace et Adèle sont très touchants et très attachants ! Il est vrai qu'au départ Lester et Ignace me paraissaient agaçants, enfermés dans leurs préjugés de l'un et de l'autre mais une fois que leurs carapaces ont commencé à se fendiller, je les ai tout de suite appréciés ! Adèle, fantôme ô combien farceur, est adorable et apporte une bonne touche d'humour mais aussi de présence maternelle au tout. En somme, les personnages se complètent parfaitement. Il n'y a pas vraiment de méchants dans l'histoire, c'est plus un tome d'introduction pour nous expliquer la vie de nos personnages principaux et je pense que les embuches arriveront par la suite dans les tomes suivants.

    L'écriture et les illustrations des soeurs Klite sont assez simples voire même enfantines mais cela ne dérange en rien la lecture au contraire, on dévore rapidement l'histoire et on passe un bon petit moment de détente.

    Ce petit roman est une très bonne première approche du genre épistolaire grâce à sa rapidité de lecture et ses personnages attachants et originaux. A conseiller aux enfants en recherche d'une nouvelle série à lire !


    votre commentaire
  • Olivier Péru & Patrick McSpare : Les Haut Conteurs T5 - La mort noire Pocket - 441 pages - 8,10€

    Rome, dernière destination du périple européen des Haut-Conteurs. Un tome double pour conclure une série à succès.
    Rome, automne 1193. Humbles ou puissants, les gens meurent par milliers, foudroyés par la Mort Noire. De sinistres semeurs de peste y veillent, hantant les rues et les collines de la ville. Les Haut-Conteurs semblent être les seuls à pouvoir arrêter ces créatures. Mais, accusés de sorcellerie, pourchassés par la foule qui les adulait hier encore, ils deviennent les jouets d’un ennemi fait d’ombres et de secrets. Alors que le temps joue contre eux et le monde entier, Roland, Mathilde, Salim et Corwyn voient se réaliser les pires prophéties du Livre des Peurs. Ainsi, l’heure est venue de tout comprendre, comme Roland le pressentait, lui, l’enfant maudit piégé dans un combat inégal contre son destin. Pourtant, il n’abandonne pas et se battra jusqu’au bout de son ultime aventure. Car nul mieux qu’un Haut-Conteur ne sait quand une histoire doit trouver sa fin...

    Mon avis : 

    Et voilà, avec ce dernier tome, j’ajoute une série terminée à ma bibliothèque et quelle série ! Je suis époustouflée ! Je sais que j’ai déjà montré mon amour pour cette série dans les avis des tomes précédents mais alors cette fin !

    Après toutes leurs aventures, les Hauts Conteurs sont en danger. En effet, la mort noire court et fait de multiples victimes. L’Ordre Pourpre devient le bouc émissaire de la maladie grâce à de savants stratagèmes de leur ennemi de toujours, Mots Dorés. L’Ordre résistera-t-il à cette nouvelle épreuve ? Quel est ce mystérieux démon qui se cache sous les fondations de Rome ? Roland et ses compagnons embarquent pour leur dernière aventure.

    J’avais peur de lire ce tome parce que je ne voulais pas voir cette série se finir tant je me suis attachée aux personnages et au contexte. Néanmoins une envie soudaine est arrivée et j’ai dévoré ce cinquième tome rapidement et quel tome ! Malgré une certaine lenteur due à la chasse ardue du démon et aux multiples intrigues transversales, on se prend rapidement au jeu comme durant les tomes précédents et on ne peut que frissonner, trembler avec nos chers Hauts Conteurs car, cette fois-ci, le sort semble leur être défavorable… Ce tome a totalement chamboulé mes attentes, je ne m’attendais à absolument rien de tout ce qui s’y est passé ! La fin, les révélations m’ont littéralement choqué, il est rare que je me fasse avoir par un livre mais là on peut dire que je n’avais pas vu une once de quoique ce soit arriver et j’adore ça ! Par contre, je vous préviens tout de suite, c’est un tome beaucoup plus noir que les quatre précédents, les deux auteurs ne ménagent pas leurs personnages et j’ai plus d’une fois eu un gros pincement au cœur devant tant de machiavélisme mais avouons que c’est ce machiavélisme qui fait souvent les grands auteurs comme les deux spécimens que nous avons ici.

    Les personnages ont terminé leurs évolutions, ce sont tous des adultes et cela se ressent dans ce tome qui se destine à un public presque adulte et moins jeunesse selon moi. Tous m’ont attendri, même Mots Dorés et leurs destinées sont inimaginables avant de les avoir lues ! Les nouveaux personnages, c’est-à-dire surtout les nouveaux méchants, font froid dans le dos. Je ne vous dirais pas leurs noms car cela vous spolierai tout mais attendez-vous à une déferlante de « c’est pas vrai ?! » lors de votre lecture.

    En ce qui concerne, l’écriture et les illustrations des deux auteurs, c’est toujours aussi délectable à lire. Je prends toujours un immense plaisir à me plonger dans leur récit et cette série va grandement me manquer mais j’irai me consoler dans d’autres de leurs œuvres.

    En conclusion finale de cette grande série, j’ai presque envie de vous dire qu’il vous est obligatoire de la lire, oui oui à ce point ! C’est une série époustouflante où l’amour, l’amitié et le courage tiennent les rôles principaux dans des personnages hauts en couleurs qui ne peuvent que vous plaire ! Foncez !


    votre commentaire
  • Paul Thiès : Je suis amoureux d'un tigre Syros édtion - 31 pages - 3€

    Amoureux d'un tigre ! C'est pour ça que je me suis transformé en lion. On gambade ensemble sur les toits de Paris. L'amour vous fait faire des choses folles. 

    Mon avis : 

    Sachant que je souhaite passer le CRPE l'année prochaine, je me dois de me faire une culture de la littérature jeunesse. Ainsi, vous allez voir beaucoup de livres jeunesses pendant un moment. Ce petit livre fut une excellente découverte et je comprends pourquoi on l'étudie avec les enfants !

    Benjamin est un jeune garçon vietnamien qui subit les brimades de ses camarades de classe ce qui le conduit à des incivilités et à de nombreuses convocations chez le directeur. Un jour, il rencontre Sonoko une petite fille japonaise et l'amitié grandit jusqu'à devenir amour mais, pourquoi dit-elle être un tigre ?

    L'histoire de base ne paye pas de mine mais elle a le mérite d'attirer le lecteur en l'intriguant, un bon point quand on pense aux enfants qu'il faut un peu pousser niveau lecture. Je me suis rapidement laissée embarquer et la fin m'a beaucoup ému ! Cette histoire montre la puissance de l'amour et de l'imagination et c'est raconté de telle manière que j'ai frôlé le coup de cœur ! En outre, le tout est écrit à la première personne du singulier, Benjamin nous raconte un petit bout de son histoire et c'est terriblement touchant !

    Les personnages sont narrés rapidement mais ça n'empêche pas l'attachement et l'identification essentielle à mon sens pour les enfants. Benjamin est très mignon quand il parle de ses sentiments pour Sonoko, très poétique. Sonoko est plus mystérieuse, elle représente le Japon et ses coutumes d'une manière très douce et intrigante qui pousse à l'approfondissement. Les parents des deux enfants sont très touchants surtout ceux de Benjamin mais je ne vous dis pas tellement pourquoi, je vous laisse cette petite surprise.

    L'écriture de Paul Thiès est très simple de compréhension et très rapide à lire, en un mot : géniale ! Il évoque la civilisation japonaise avec beaucoup de douceur et de beauté, j'ai moi-même appris certaines choses, ce qui ne gâche rien !

    En conclusion, un bon petit livre de 30 pages que je vais prendre plaisir à étudier ! Je le conseille vraiment à tous et je suis sure que les enfants seront ravis de cette toute petite histoire touchante.


    votre commentaire
  • Joseph Delaney : Arena 13 T1 - Arena 13 Bayard - 390 pages - 15,90€ 

    Entrez dans l'Arène 13, ceux qui s'affrontent ici savent que la mort n'est jamais loin.

    Les temps sont funestes pour l’humanité, qui a presque disparu de la Terre, vaincue par des machines douées de conscience. Les derniers humains vivent confinés dans le pays de Midgard, entouré par une infranchissable barrière de brouillard. Au-delà, personne ne sait ce qu’est devenu le monde. Dans les arènes de Gindeen, la seule ville du pays, des combats se succèdent toute la journée. Dans l’Arène 13, on mise sur celui qui, le premier, fera couler le sang, on parie sur celui qui trouvera la mort... Un jour, un jeune garçon, Leif, arrive à Gindeen... Son ambition?: combattre dans l’Arène 13 et défier Hob qui terrorise les habitants et vole leurs âmes. Il veut prendre sa revanche sur l’infâme créature qui a détruit sa famille, devrait-il y laisser la vie.

    Mon avis : 

    J’ai reçu ce livre de la part du site Babelio dans le cadre d’une rencontre avec l’auteur le 4 décembre et wahou ! J’ai eu une véritable claque avec ce livre, un vrai coup de cœur comme je n’en avais pas eu depuis longtemps ! Joseph Delaney est un auteur époustouflant à découvrir de toute urgence si vous ne l’avez pas déjà fait !

    Leif est un jeune garçon orphelin qui souhaite réaliser son rêve : être entrainé par Tyron et combattre dans l’Arène 13 mais son rêve n’est pas sans risque ; le terrible Hob guette dans l’ombre…

    Toute petite phrase de résumé personnel car je ne tiens pas à vous dévoiler les éléments importants de l’histoire. Ce livre est époustouflant tant il prend aux tripes, tant il est impossible de le lâcher avant la fin ! J’avais un peu peur au début que ce soit un « banal » tome d’introduction un peu lent mais il n’en est rien ! Certes le début est un peu lent car il pose les bases de ce monde fantastiquement original mais une fois le tout posé, on se laisse transporter par l’imagination de l’auteur et quel auteur ! Ceux qui ont déjà lu du Joseph Delaney savent qu’il est machiavélique avec ses personnages, il n’hésite pas à les sacrifier dans les plus atroces souffrances. Ici nos pauvres petits cœurs de lecteurs sont mis à rude épreuve et je vous avouerai même avoir versé ma larme (et pas qu’un peu) à la fin du livre ! Le monde qu’a mis en place l’auteur est enivrant tant il est sombre, lourd. On ressent la tension que vivent les personnages à cause de ce Hob si vil et mystérieux ! On comprend qu’il y a de grandes choses qui se trament dans l’ombre et on n'a qu'une seule hâte : avoir la suite entre les mains et vite !

    Les personnages sont excellents ! On s’attache tout de suite à Leif et quand on découvre petit à petit son passé on est surpris et époustouflé : ce personnage nous présage de grandes choses, on ne risque pas de s’ennuyer avec ! Les personnages secondaires sont une grande force dans ce livre, parfois ils sont fades par rapport au personnage principal mais jamais dans les livres de Joseph Delaney, ils sont aussi bien construits que le personnage principal et on s’attache tout autant à eux qu’à lui. Tyron, Kern, Tina, Dreinon, Kwin tant de personnages à découvrir ! Vous verrez que les antagonistes sont particulièrement machiavéliques et c’est fort appréciable ! J’adore les personnages forts dans les livres et ici on n’est pas du tout déçus !

    En ce qui concerne l’écriture de Joseph Delaney, elle est puissante et vraiment prenante ! Dès les premières lignes on se laisse transporter dans ce monde où il est possible de se sentir réellement en sécurité et on se cramponne au livre tant on ressent la tension ambiante ! Quel talent mais quel talent !

    En bref, vous l’aurez bien compris, j’ai été époustouflée par ce premier tome et je trouve déjà le temps long avant le second ! Foncez en librairie/bibliothèque pour découvrir ce livre de toute urgence vous ne le regretterez pas !

    Joseph Delaney : Arena 13 T1 - Arena 13


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique